dimanche 11 novembre 2018 à 16h

Le chant ardent de l'Espagne

Dimanche 11 novembre à Pamiers, c'est l'Espagne immémoriale qui sera célébrée sur la scène de la salle Aglaé Moyne (16h), l'Espagne du Cante Jondo et du Flamenco andalous, exaltée par un trio d'artistes invités par l'association Pro Musica: Magali Paliès, mezzo-soprano, Rémi Jousselme, guitare et Karine Gonzalez, danseuse.

Des compositeurs espagnols du 19èmeet du 20ème siècles, très célèbres ou moins connus, s'intéressent à cette musique populaire et à ce « chant profond », qui suscite vers 1750 un phénomène littéraire et musical: Granados, Garcia Lorca, Manuel de Falla, Turina, Guridi, Gerhard ou encore Terraga, le père de la guitare classique moderne. Une musique lyrique riche, belle et nourrie de tradition s'est ainsi imposée mettant en avant cet instrument exceptionnel : la voix humaine. Sensuelle, incandescente, la voix de la chanteuse s'allie aux accents profonds de la « guitarra » et aux gestes de la danseuse flamenca, pour caresser le fameux « duende », ce diabolique frisson signant l'authentique...

La grâce des mouvements des bras et des poignets, les doigts qui dessinent des figures très travaillées et expressives, les attitudes fières, la tête redressée, les tours brillants …, toute cette chorégraphie rythmée par les impétueux claquements des talons et des mains, c'est la danse flamenca, qui parle directement à l'âme andalouse, un langage qui « dessine » les émotions dont sont chargées les mélodies poignantes que la chanteuse interprète, incarnant les personnages -souvent des femmes malheureuses- car l'amour et la mort sont étroitement liés.

Le chant ardent de l'Espagne se révèle aussi dans deux extraits des fameux « Cantigas de Santa Maria » collectés au 13èmesiècle par Alfonso X el Sabio et dans deux pièces du 16ème de Luys de Narvaez. Un programme qui signe la richesse musicale de ce pays, la relation particulière entre le chant, exacerbé par le jeu du guitariste, et la danse, et qui provoque une intense émotion.

Magali Paliès se produit sur des scènes d'opéras, notamment dans des rôles mozartiens. En soliste, elle interprète un vaste répertoire sacré ou profane. Elle défend l'art lyrique sous toutes ses formes comme interprète ou directrice artistique. Rémi Jousselme se partage entre la scène et l'enseignement de la la guitare au Conservatoire de Tours. Dix ans de danse classique et de piano et des études de lettres anciennes et de littérature espagnole ont mené Karine Gonzalez à se former à la célèbre école de flamenco madrilène Amor de Dios, grâce à une bourse du Ministère des Affaires Etrangères. Antonio Reyes, professeur et danseur de flamenco, l'intègre dans sa compagnie pour le concours chorégraphique de Madrid. Maintenant, elle mène une carrière de danseuse et chorégraphe en collaborant à de nombreux spectacles.

Lien : https://ariege.demosphere.net/rv/10948
Source : message reçu le 22 octobre 18h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir