mercredi 30 octobre 2013 à 19h

Gênes 2001 en spectacle, militants en prison

« Sur les affiches de Diaz, un crime d'État, le film de Daniele Vicari, un communiqué d'Amnesty International l'affirme : ce qui s'est passé le 21 juillet 2001, lors du G8 qui avait lieu à Gênes, constitue "la plus grave atteinte aux droits démocratiques dans un pays occidental depuis la seconde guerre mondiale". »

Cette projection du film Diaz sera l'occasion de s'interroger sur l'inefficacité globale du militantisme international, sa gentrification, et la mise en spectacle de la guerre sociale dont la contre-élite est devenue si friande à défaut de toute efficience politique.

Et aussi de réfléchir ensemble sur la meilleure façon de soutenir les camarades qui payent, essentiellement, l'inconséquence de ce théâtre d'ombres.

Au Palmier, 59 avenue Maréchal Foch à Saint-Girons (09).

Auberge espagnole.

Lien : https://ariege.demosphere.net/rv/3902
Source : http://marseille2008.no-vox.org/spip.php?brev
Source : message reçu le 29 octobre 13h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir